Stalags VIIIA, VIIIC  Index du Forum Stalags VIIIA, VIIIC
Photos et informations sur les Stalags VIII A et VIII C où Danhier Henry fut prisonnier
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Bienvenue  
Bonne navigation à vous, Invité , sur le forum Stalags VIII A, VIII C
petit historique (Fürstenberg)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Stalags VIIIA, VIIIC Index du Forum -> Stalag VIIIA -> Fürstenberg
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
jacthis


Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2009
Messages: 19
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Ven 21 Jan 2011, 22:31    Sujet du message: petit historique (Fürstenberg) Répondre en citant

Texte rédigé par E. Nys, qui fut prisonnier à Fürstenberg.

"Le 01.07.1940, les autorités allemandes du Stalag VIII A (Görlitz en Silésie) font réunir en convoi tous les P.G. belges qui se trouvent au camp et qui ne sont plus susceptibles de fournir une main d'oeuvre plus ou moins consentante. Elles rassemblent ainsi 150 belges, qu'ils soient soldats, sous-officiers ou candidats sous-lieutenants, mobilisés ou de carrière, qu'ils soient Wallons ou Flamands, mais qui refusent systématiquement le travail. A ce groupe s'ajoutent ceux qui se trouvent déjà à la compagnie disciplinaire du camp . Le Stalag VIII A se débarrasse ainsi d'un poids mort dont l'exemple peut devenir contagieux.
Le 02.07.1940, parti pour une destination inconnue, le convoi arrive à l'Oflag II B à Tibor. Là, en échange d'un régime nettement meilleur, il est offert aux P.G. un travail interne qui consiste à l'entretien des chambres de 3 000 officiers belges prisonniers de guerre, ou encore à accepter un travail semi-externe (corvées diverses). De la part des Allemands, il y a eu au départ un sérieux effort d'amabilité, mais qui évolue rapidement en tracasseries puis en menaces de sanctions disciplinaires sévères provoquées par le refus des Belges réfractaires et rebelles.

Un matin, l'autorité allemande leur impose le choix immédiat: travail ou représailles dans un autre camp. Après débat suivi d'un vote, 150 sous-officiers refusent de se soumettre au travail, quoi qu'il arrive. C'est le départ. L'Oflag que nous quittons était un paradis en regard de ce que nous n'allions pas tarder à connaître.
Le 15.08.1940, arrivée au Stalag III à Fürstenberg sur l'Oder, camp de P.G. français. On conduit les Belges dans une baraque avec petit terrain d'exercice attenant, pourvu d'une feuillée, le tout isolé par des réseaux de barbelés. Un Feldwebel parachutiste en assure le commandement. Nous sommes gardés par une sentinelle. Des instructions précises nous attendent. Et c'est au fil des jours: appels et contre-appels à l'extérieur de jour et de nuit; exercices en rangs serrés; gymnastique essoufflante farcie de coucher-debout exécutés au coup de sifflet dans le froid de l'hiver 1940; les fouilles nombreuses; nus dans le neige, nous subissons l'épouillage et les désinfections; notre équipement était évidemment largement insuffisant pour résister aux rigueurs de l'hiver; les installations sanitaires sont plus que rudimentaires; nous n'avons pas droit aux soins médicaux; le moindre prétexte nous impose le rationnement alimentaire; nous n'avons droit à aucune distribution de vivres et colis en provenance de la Croix-Rouge; très rares sont ceux qui reçoivent un colis familial; rares aussi sont ceux qui reçoivent de la correspondance; nous n'avons aucun contact avec le reste du camp; nous n'avons ni interprète ni homme de confiance; nous sommes de plus en plus affaiblis par les exercices et le manque de nourriture; le poids moyen oscille autour de 50 kg.

Le 10.02.1941, après six mois de représailles, nouveau départ pour rentrer au Stalag d'origine, le VIIIA à Görlitz (Silésie). Là ces 150 réfractaires et rebelles restent jusqu'en février 1945, date de l'évacuation du camp décidée à la suite de l'avance de l'armée soviétique. Longue marche éprouvante et tragique (700 km) pour des hommes déjà épuisés par cinq ans de captivité spéciale. Mais ceci est une autre histoire.

Est-il exagéré de dire que ces 150 Belges posèrent dès juin 1940, au péril de leur intégrité physique sinon de leur vie, un acte de résistance à l'ennemi ? Probablement un des premiers pour ce qui concerne la Belgique."
_________________
membre de l'Amicale belge du Stalag VIII A, fille d'Albert Thisquen, prisonnier à Görlitz et interné résistant à Furstenberg (camp de représailles) du 15/8/40 au début février 41
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 21 Jan 2011, 22:31    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Fontaine
génealogie

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2010
Messages: 6
Localisation: Jamioulx

MessagePosté le: Jeu 10 Fév 2011, 17:22    Sujet du message: petit historique (Fürstenberg) Répondre en citant

un grand merci pour ce témoignage...un épisode de vie qui avait  été plus qu'édulcoré par mon père et qui est tout à fait méconnu!!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:22    Sujet du message: petit historique (Fürstenberg)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Stalags VIIIA, VIIIC Index du Forum -> Stalag VIIIA -> Fürstenberg Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.