Stalags VIIIA, VIIIC  Index du Forum Stalags VIIIA, VIIIC
Photos et informations sur les Stalags VIII A et VIII C où Danhier Henry fut prisonnier
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Bienvenue  
Bonne navigation à vous, Invité , sur le forum Stalags VIII A, VIII C
Jean Marie Faes

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Stalags VIIIA, VIIIC Index du Forum -> Stalag VIIIA -> Qui était au Stalag VIIIA ? Et photos à identifier (photos to identify)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
bigornéa
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2008
Messages: 607

MessagePosté le: Dim 21 Déc 2008, 13:43    Sujet du message: Jean Marie Faes Répondre en citant

Jean Marie est une personne que j'ai eu la joie de rencontrer ce samedi 20 décembre 2008Il est à ce jour âgé de 94 ans , vivant avec sa femme de 89 ans .
Ses souvenirs sont assez lointains, il lui faut le temps de repenser un peu à cette période, néanmoins nous avons réussi à avoir quelques informations.




Sur cette photo il peut identifier deux camarades:
  - debout la 5eme personne en partant de la gauche Mr Gosset qui était Caporal et habitait Nancy
  - accroupi la 5eme personne avec des lunettes Mr Eugene Pruvost qui était instituteur et habitait Bully les Mines (PdC)
Mr Faes était lui aussi instituteur.

Il  était sergent sous officier au 3eme Génie d'Arras, il fut fait prisonnier à Dunkerque. .
De sa capture de Dunkerque, ils ont du se rendre à Lille à pieds , si un prisonnier essayait de s'évader les Allemands ne cherchaient pas à comprendre et abattaient la personne de suite.
Il est resté 6 mois à Lille , son travail à Lille consistait à ramasser les obus .
Ensuite il a été transféré à Görlitz au stalag VIIIA , le voyage se faisant en train en Wagon à bestiaux, le voyage a duré 2 ou 3 jours, le train s'arrêtant pendant les bombardements, mais les prisonniers restaient dans le train ils ne pouvaient pas sortir, ils ont eu très peu à manger pendant le voyage.

Il a passé deux ans au stalag plus un an dans une ferme suite à sa demande , il a confirmé que dans une ferme la vie était plus facile car ils avaient d'avantage à manger. Il ne logeait pas à la ferme mais au dessus d' un café, ce commando était composé d'une dizaine de personnes ils étaient payés en Deutsche Mark (très peu ) et ce peu d'argent ils le dépensaient en se buvant une bonne bière.
C'est donc une chose que je ne savais pas je pensais que tous le monde rentrait au stalag après le travail dans une ferme.
Certains étaient donc logés à la ferme , d'autres dans d'autres endroits ,et d'autres commandos rentraient le soir au stalag.

Il parle d'environ 1000 prisonniers au Stalag

Il à aussi travaillé dans les bureaux avec Mr Gosset, ils géraient les papiers de la compagnie, la paye des soldats et des officiers, ils devaient aussi noter la nourriture entrant au camp. Il dit qu'il y avait beaucoup de papiers à faire.

Au départ il avait fait une demande pour travailler dans les mines , pensant donc rentrer en France mais quand il a appris qu'il y avait aussi des mines en Allemagne il a annulé sa demande.

Sa maman en France faisait le maximum pour le faire renter. Elle y a réussi en le faisant rapatrier sanitaire, il a fait parti du dernier convoi, plus un seul convoi n 'est parti après le sien.
Les prisonniers qui pouvaient revenir via le rapatriement sanitaire étaient tous remplacés par des prisonniers Civils STO (voir explication au post suivant) il s'agit donc d'un échange.
son retour en France s'est fait aussi en train toujours wagons à bestiaux.

Concernant les menus de Noël il a confirmé qu'il n'y avait rien de spécial à Noël c'était juste les prisonniers qui s' imaginaient, avec beaucoup d'humour, un bon petit menu.

Le journal le Lumignon ne lui rappelle rien.

Il se souvient d'un nom M. Gaston Monpays prisonnier aussi au stalag il était peintre à Bully les Mines.

La baraque 40 ne lui dit rien.

Il n'a pas reconnu non plus personne sur les photos de Gayant

Concernant la vie au stalag il se souvient que tous les matins il fallait se lever très tôt vers six heures du matin s'était l'appel.

Il y aussi travaillé à la poste ce qui veut dire qu'il était à la réception des colis, aussi bien les colis envoyés par les familles que par la Croix-Rouge ou d'autres organismes. Les colis étaient ouverts devant des gardes allemands interdiction d'avoir un produit contenant de  l'alcool, même si une boite de conserve avait de l'alcool dedans elle était obligatoirement censurée. Mais le courrier reçu n'était pas ouvert.
Il dit que chacun des prisonniers avait le droit à son propre colis Croix rouge. ?????

Le sport était obligatoire le matin, par contre l'après-midi ils faisaient du foot ou autre sport entre prisonniers.
Il se souvient bien aussi des pièces de théâtre s'était souvent les mêmes personnes qui préparaient cela, le théâtre avait lieu environ une fois par mois. Il y avait aussi les orchestres et des chansons.
Les sous-officiers n'étaient pas obligés de travailler les soldats oui.
Il se souvient aussi avoir dégagé les routes pleines de neige. iIs étaient sur des traineaux, il a fait cela à sa demande car il n'était pas obligé de le faire c'était davantage le travail des simples soldats.
Des groupes partaient aussi en ville pour travailler.
Il n'avait pas beaucoup de contacts entre les prisonniers quand il dit contact c'est une relation durable afin de créer une amitié, car les Allemands les faisaient changer de baraque environ tous les huit jours. ils passaient avant dans une grande baraque afin de passer à la désinfection car il y avait énormément de problèmes de poux. Donc avoir des contacts et des connaissances étaient difficiles.

Concernant les postes de radio dans le stalag chose que nous avons pu voir sur certains sites, radios donc non autorisées évidemment par les Allemands, il n'en a jamais entendu parler. Il dit: "nous étions très surveillés".
Par contre ils étaient au courant de beaucoup de choses grâce aux prisonniers allant travailler à l'extérieur qui eux pouvaient discuter avec des personnes et pouvaient donc rapporter au stalag des nouvelles récentes.

La pièce de monnaie spéciale du stalag ne lui rappelle rien.

Ils avaient le droit de faire des photos mais ils devaient faire attention aux décors c'est-à-dire qu'il était impossible de prendre une photo où l'on voyait trop de bâtiments c'était obligatoirement censuré par les Allemands, d' où les fameux tampons que l'on peut voir derrière les photos qui veut bien dire que cela est approuvé par la censure.
De nombreux prisonniers sont rentrés dans le cadre du rapatriement sanitaire. Il en a "rigolé" en disant que beaucoup n'étaient pas malades du tout.
(C'est d'ailleurs comme ça que mon grand-père est revenu aussi en se faisant lui-même ce papier car il était chargé du rapatriement des malades.)
Au niveau de la nourriture le matin une petite tartine de pain bis avec un morceau de gras . Le midi s'était tous les jours du rutabaga dans une gamelle, il n'en peut plus du rutabaga! . Pas de repas le soir.
Ils avaient une liste d'entreprises françaises à qu'ils avaient le droit d'écrire afin de demander de l'aide via de la nourriture par exemple la chicoré Leroux envoyait des colis mêmes si ce n'était pas grand-chose cela leur faisait toujours plaisir, bien évidemment l'alcool est interdit.
Voilà les petites anecdotes qu'il nous a raconté ce n'est pas évident pour lui de reparler de tout ça et les souvenirs sont lointains je lui ai laissé les photos en espérant que les noms lui reviennent.
Ils étaient tous deux très contents de notre visite, et nous y retournerons , ils doivent chercher des photos .
Il ne se souvient plus de son numéro de Kommando ni de son matricule, on ne voulait pas le brusquer c'est pour cela que nous y retournerons une prochaine fois.
Je ferais aussi une demande à son nom à la croix rouge pour savoir si ils ont des informations, il est d'accord.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 21 Déc 2008, 13:43    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
bigornéa
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2008
Messages: 607

MessagePosté le: Dim 21 Déc 2008, 15:32    Sujet du message: Jean Marie Faes Répondre en citant

Rapatriement Sanitaire

Citation:
La 2ème guerre mondiale
La mobilisation des bénévoles est immense et se noue essentiellement autour de la population civile et des prisonniers de guerre.
En 1940, les missions de la Croix-Rouge française ont été multiples : secours des blessés militaires, des prisonniers de guerre, maintien des liens avec leurs proches, et soutien des populations civiles.

Convois sanitaires :
Convois réguliers entre zone libre et zone occupée.
Les conductrices – ambulancières assurent le transport et le brancardage des malades, opérés et infirmes, l'accueil dans les gares des rapatriés malades et leur transfert dans les hôpitaux, le transport des blessés du front, et une mobilisation immédiate en cas de sinistre (accident, bombardement, catastrophe naturelle).
Rapatriement des déportés des camps de la mort
60 200 déportés des camps de la mort rapatriés vers la France
Les 226 conductrices ambulancières de la Croix-Rouge Française suivent les armées alliées dans la libération des camps : Auschwitz, Dachau, Buchenwald … Elles vont ainsi rapatrier en France 60.200 déportés des camps de la mort. Leur mission : prendre en charge les déportés les plus touchés, qui n’ont plus la force de se tenir debout, relier les camps et les points de ralliement sanitaires, assurer le transport des victimes vers les centres de soins et les sanatoriums via les gares où les trains SIPEG (trains d'assistance et de service international de protection contre les évènements de la guerre) attendent les blessés et les aéroports.


STO

Service de travail obligatoire:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Service_du_travail_obligatoire
Revenir en haut
gayant
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2008
Messages: 384
Localisation: Nord

MessagePosté le: Lun 22 Déc 2008, 00:58    Sujet du message: Jean Marie Faes Répondre en citant

Merci Valérie, que de précisions pour quelqu'un qui considère n'avoir que des souvenirs lointains.
Revenir en haut
bigornéa
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2008
Messages: 607

MessagePosté le: Lun 22 Déc 2008, 11:30    Sujet du message: Jean Marie Faes Répondre en citant

Oui on lui posait une question il ne savait pas, et d'un coup hop il nous en parlait. Very Happy
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:21    Sujet du message: Jean Marie Faes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Stalags VIIIA, VIIIC Index du Forum -> Stalag VIIIA -> Qui était au Stalag VIIIA ? Et photos à identifier (photos to identify) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.